L'industrie alimentaire belge vise la reprise économique

Malgré une perte de chiffre d'affaires de 4 milliards d'euros

"We moeten nu investeren in de voedingsindustrie om morgen weer met economisch herstel te kunnen aanknopen”, oppert Fevia voorzitter Jan Vander Stichele
"Nous devons investir dans l'industrie alimentaire aujourd'hui afin de renouer avec la reprise économique demain", suggère le président de la Fevia, Jan Vander Stichele.

Une nouvelle enquête menée en novembre par Fevia, la fédération de l'industrie alimentaire belge, auprès de ses membres, montre que 3 entreprises alimentaires sur 4 ont aujourd'hui été touchées par la crise du coronavirus. Lors de la deuxième vague, les entreprises alimentaires ont enregistré une baisse de leur chiffre d’affaires de 9 % en moyenne. Sur base annuelle, la baisse des ventes, principalement dans l'horeca et le foodservice, combinée à la réduction des exportations, a entraîné une perte de chiffre d’affaires de près de 4 milliards d'euros. Néanmoins, selon Fevia, l'industrie alimentaire peut être un moteur de la reprise économique, à condition qu'elle reçoive le soutien dont elle a tant besoin.

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

 

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Metallerie Nederland 

Metallerie Nederland utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.